A PESAR DE LA AUSENCIA DE TÍTULO, Berlin 2014

Malgré l’absence de titre, comme on écrit d’une oeuvre: « sans titre » mais aussi littéralement: En pesant l’absence de titre.

Un homme trouve une seconde naissance grâce à des haltères (pesas en espagnol) de 10,5 kilos en s’agrippant à elles et elles s’accrochant à lui. Comme une ligne ondulée sous le ciel, une vague d’acier se transforme autant en plume qu’en poids – écho aux charges du monde : une ancre, un os, la branche d’un arbre, un radeau, une perruque, des armes : un bouclier et un sabre, une canne à pêche, le bâton d’un funambule, un banc, le bâton d’une majorette, un sceptre ou une couronne, le remplacement de ses bras, des cornes de taureau, une moustache à la Dali…

Malgré l’absence de titre évoque le chemin du Calvaire de ce Sisyphe citoyen qui voyage à travers ses années. Un acte urbain primitif, sale et sacré, habité par les gestes ancestraux, picturaux, sportifs et les réminiscences de nos charges quotidiennes qui peuvent parfois nous donner des ailes.

Musique: Without Shades – artiste: ZAGAR

Vidéo: Laurent Odelain – http://laurentodelain.com